Une Rapida 106 pour Statim : flexibilité maximale du carton compact aux étiquettes sèches

Créée en 2005 à Périers dans la Manche, l’entreprise Statim a investi à la drupa 2016 dans une Rapida 106 sept couleurs avec tour de vernis acrylique. Remplaçant une machine Komori de même format, la nouvelle presse haute performance imprime depuis fin 2016 à la fois emballages en carton compact et étiquettes sèches à une vitesse pouvant atteindre les 20.000 feuilles/h, une souplesse dont seule la Rapida 106 est capable.

Tout et tout de suite

Face à la baisse de la moyenne du tirage et à la pression toujours constante sur les prix, Cédric Ladroue et Christophe Pitrey, associés et dirigeants de Statim, ont souhaité renouveler leur parc machines avec une presse haute performance et polyvalente qui répond aux besoins particuliers de leur entreprise. Depuis sa création, la production de Statim se compose à 50% de suremballages en carton compact et à 50% d’étiquettes sèches pour la conserverie et des produits frais. Alors que les emballages sont imprimés sur du carton compact type GD recyclé, kraft ou GC dont les grammages peuvent varier de 200g à 600g, les étiquettes sont produites avec du papier 70g à 110g. Un panel de grammages extrêmement large et unique qui fait preuve de la volonté de la direction de proposer un maximum de produits et de services à ses clients : « Sur un marché de l’agro-alimentaire largement dominé par des grands groupes, nous avons décidé de nous différencier par notre dévotion au client, d’où le nom de notre entreprise Statim qui provient du latin et signifie : sur le champ, tout de suite. Notre volonté est d’axer tous nos efforts sur la réactivité des services que nous offrons à nos clients. Nous sommes à leur écoute et essayons de les convaincre par la qualité de nos produits et par notre réactivité », explique Cédric Ladroue.  

Statim a investi dans une Rapida 106-7+L en version high-speed qui imprime depuis fin 2016 emballages en carton compact et étiquettes sèches à une vitesse pouvant aller jusqu’à 20.000 feuilles/h

Une Rapida 106 polyvalente et hautement automatisée

Impressionnés par la souplesse des presses Rapida en termes de supports, la qualité des imprimés et la vitesse d’impression, le choix de la direction s’est alors porté sur une KBA Rapida 106 sept couleurs avec vernis. « Nous n’avons pas pris notre décision sur un coup de tête. Nous nous étions donné une année de réflexion, durant laquelle nous avons fait des tests d’impression chez tous les constructeurs, visité les usines de plusieurs confrères européens et effectué de nombreuses recherches de comparatifs. La nouvelle machine devrait répondre à nos exigences spécifiques liées à notre double activité, passer aussi bien du papier fin que du carton compact, et ceci à des vitesses élevées et avec une qualité supérieure et constante sans que les changements de travail prennent trop de temps. De plus, on voulait une logistique et un non-stop relativement simples à utiliser parce que nos équipes ne s’en servent qu’occasionnellement. Le contrôle colorimétrique a également été un facteur décisif. » Afin de répondre à l’ensemble de ces exigences, la Rapida 106 a été livrée en version high-speed 20.000 f/h et dotée de nombreux automatismes gain de temps tels que le changement automatique des plaques DriveTronic FAPC, le système de lavage automatique CleanTronic avec l’option EasyClean, des non-stop automatiques à la marge et à la réception, une logistique performante de Krifft&Zipsner et le système de contrôle couleur embarqué QualiTronic ColorControl.  

Cédric Ladroue, Dirigeant et Directeur Commercial de Statim, Christrophe Pitrey, associé et responsable de production, ainsi que Pierre Pitrey, conducteur, entourés de Michel Faust et Sylvain Bacquaert, KBA-France, devant la Rapida 106 au stand KBA à la drupa.

Une productivité en hausse de 33%

En investissant dans ce nouveau matériel, la direction de Statim a poursuivi trois objectifs principaux : plus de productivité, une meilleure qualité et une réduction de la gâche. Après environ six mois d’exploitation de la presse, peut-on dire que ces objectifs sont atteints ? Cédric Ladroue : « Avec notre ancienne presse, on était totalement saturé. Notre taux d’occupation devait être aux alentours de 110%. On travaillait même le dimanche pour pouvoir répondre aux demandes de nos clients. Avec une telle saturation, il était impossible de développer notre activité auprès de nos clients existants ou d’aller chercher de nouveaux marchés, alors que les demandes étaient là. Aujourd'hui, après une phase d’adaptation, nous commençons à voir notre productivité sensiblement grimper. Au mois de mai, notre production moyenne a gagné 33% par rapport à l’avant KBA. L’écart de productivité est d’autant plus important sur le carton où notre vitesse se situe toujours entre 18.000 et 20.000 feuilles/h avec de nombreux dossiers imprimés à la vitesse de pointe et où nous gagnons beaucoup de temps grâce à la logistique et aux non-stops. Au-delà de la productivité, nos attentes en termes de qualité et de gâche ont également été remplies. Nous produisons plus vite et avec une meilleure régularité. Le QualiTronic sécurise nos conducteurs et permet une mise en encrage plus rapide. »  

Un avenir plein de projets

Les projets de cette entreprise normande ne s’arrêtent pas avec l’acquisition de la Rapida 106. « Depuis l’arrivée de la nouvelle machine, notre atelier de façonnage carton est complètement saturé. Nous devons donc investir dans les 6 à 12 mois à venir dans des auto-platines supplémentaires. De plus, nous allons basculer toute notre production en impression faible odeur et faible migration d’ici la fin de l’année 2017. Jusqu'à maintenant, nous utilisons soit des encres végétales, soit des encres alimentaires en fonction du type de travail. Ces derniers temps, la demande de nos clients pour des encres faible migration et faible odeur a grimpé de façon significative pour atteindre 30% à 40% des dossiers. Il devient alors nécessaire pour nous de nous y adapter. » Alors que Statim a réalisé un chiffre d’affaires de 6,2 M€ en 2015 et 2016 avec une quarantaine de salariés, Cédric Ladroue projette d’arriver à 8 M€ d’ici 3 ans, preuve d’un avenir très prometteur.

Téléchargements

Autres liens

Sarah Herrenkind
Responsable de Communication

Centre d' Activités Charles de Gaulle 10, rue Henri Farman
93297 Tremblay-en-France Cedex
France

T: (+33 1) 4860-2196
F: (+33 1) 4860-6401
E-Mail

Commander une brochure papier
    Accéder à la commande